Historique

L’Historique

Le temps des pionniers (1987-1991) :
Des travailleurs sociaux et des militants bénévoles (mouvement de chômeurs, Restos du cœur, Secours Catholique) ouvrent un foyer d’urgence pour hommes seuls (12 places) avec pour élément moteur l’émancipation et l’implication des usagers. Pendant cette période, il faut faire ses preuves, pérenniser l’hébergement avec des moyens faibles et précaires. C’est le temps du militantisme et du bénévolat.

La laborieuse structuration (1991-1998) :
Après l’obtention de son agrément comme Centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRS), l’association se structure, embauche un directeur et diversifie ses services. Progressivement, elle héberge plus de 100 personnes et compte 25 salariés. Faute de locaux adaptés, les déménagements sont nombreux.

La consolidation autour d’un nouveau site (1998-2003) :
Le projet d’emménagement sur le site de la base aérienne 122 engage une large réflexion sur la nécessaire évolution de l’association : création de l’atelier d’insertion professionnelle, d’un service « gens du voyage » et du premier service de maraude hivernale.

L’élargissement de nos missions (2003-2007) :
Confrontée à l’afflux de demandeurs d’asile, l’association propose des hébergements précaires à l’hôtel puis progressivement organise une réponse plus adaptée en créant successivement un Centre d’Accueil pour Demandeurs d’Asile (CADA), un service d’hébergement en appartements et une plateforme d’accueil. Dans le même temps, nos actions en direction des gens du voyage se réduisent considérablement faute de soutien financier.

En 2008, suite aux recommandations d’un audit de la DDASS, l’association réorganise ses dispositifs, ce qui conduira notamment quelques années plus tard , en 2012, à l’implantation du foyer d’insertion et de services d’accompagnement à la Butte Celtique à LEVES. Une réflexion associative conduit à la contractualisation dans les services d’urgence et à la mise en oeuvre du « logement d’abord ».

L’association gère désormais deux établissements autorisés et conventionnés par l’Etat, le CHRS et le CADA  et un grand nombre de dispositifs complémentaires, dont le Centre d’Hébergement d’Urgence, quelques hébergements transitoires, les dispositifs d’accès au logement (tremplin, sous-location,intermédiation locative ) en concertation avec les bailleurs, les services d’accompagnement individualisés (A.S.S.L. et A.I.D.).Elle gère également « Les Ateliers des Carnutes », le service des Ateliers et Chantiers d’Insertion (ACI) qui devient une véritable entreprise de l’Economie Sociale et Solidaire.

Plan du site